Salix purpurea - Osier - Köhler
zoom_out_map
chevron_left chevron_right

Osier sec - 100 grammes

Osier/saule séché pour l'emploi en tisanes en agriculture ou viticulture.

3,80 CHF TTC

3,70 CHF HT

Expédition
Dans la journée si possible ou le lendemain. Envoi uniquement en suisse.
Paiement en ligne sécurisé
Notre site est sécurisé et les paiements par carte sont ne sont pas stockés sur nos serveurs

Tout l'osier provient de cueillette sauvage en suisse certifié bio par Bio.Inspecta.

Nous proposons de l'osier/saule séché, dans la mesure du possible certifiées bio et parfois Demeter, pour l'emploi en tisanes en agriculture & viticulture biologique et biodynamique.

L’osier ou le saule

L'osier, issu de jeunes pousses de saule que l'on taille chaque année (ce qui forme une tête de saule), présente une concentration élevée en acide salicylique, semblable à celle de la reine des prés. Souvent planté en bordure de parcelles pour assécher les zones humides ou le long des cours d'eau, le saule agit également comme agent de phytomédiation, dépolluant les sols contaminés par le cadmium, le chrome, le plomb, le zinc et le mercure (attention aux zones de cueillette).

Plusieurs types de saules (Salix viminalis, Salix rubra, Salix purpurea, etc...) partagent ces propriétés. La récolte optimale se situe au printemps (de février à avril, avant que les feuilles ne poussent). Les tiges récoltées sont ensuite séchées puis découpées en morceaux à l'aide d'un broyeur ou d'une hachette.

Utilisation de l’osier en viticulture

Grâce à sa concentration élevée en acide salicylique, l'osier joue un rôle crucial dans la stimulation des défenses naturelles des plantes. En effet, cet acide, précurseur de l'aspirine, agit également comme une phytohormone, participant au métabolisme de défense des plantes contre les agents pathogènes.

L'infusion d'osier trouve son utilité en viticulture pour prévenir le mildiou, et elle semble également efficace contre l'oïdium et le botrytis. Cependant, pour une protection optimale, il est recommandé de la combiner avec des produits à base de cuivre et de soufre, ce qui permet de réduire les doses habituelles de ces produits phytosanitaires.

Selon François Bouchet, pionnier dans l'introduction du saule dans la phytothérapie, l'infusion de saule agit de manière similaire à l'osier dans son environnement naturel. Elle contribue à réguler l'humidité des plantes, les rendant ainsi moins sensibles aux diverses agressions.

Dosage recommandé et conseil de préparation

Entre 100 g/ha et 200 g/ha d'osier sec, haché ou broyé, sont recommandés.

Pour une infusion d'osier optimale, il est crucial de veiller à ne pas dépasser les 80°C, car au-delà, l'acide salicylique risque d'être détruit, entraînant ainsi la perte d'une grande partie des bénéfices de cette préparation.

Commencez par chauffer de l'eau de pluie ou une eau non chlorée jusqu'à atteindre environ 75°C, puis retirez la source de chaleur et ajoutez l'osier fragmenté. Laissez infuser pendant une durée variant entre 30 minutes et plusieurs heures. Une fois l'infusion terminée, procédez à la filtration et diluez le liquide obtenu dans le volume d'eau prévu pour être répandu sur un hectare de culture.

L'infusion d'osier est souvent utilisée en complément du cuivre et du soufre, ce qui permet de limiter les doses de ces produits tout en maintenant une protection efficace des cultures.

plant-osier-100g
2024-03-15
Vous aimerez aussi
chat Commentaires (0)